MOONWALKER, the reflection of Michael Jackson les 11 et 12 novembre 2011

MOONWALKER, the reflection of Michael Jackson au Théâtre du Capitole Les 11 et 12 novembre 2011, on a eu droit à une revue musicale en hommage à Michael Jackson et disons que le jour du souvenir était très à propos pour revenir sur la carrière de ce chanteur mythique qui a su contenter l'imagination collective de plusieurs générations.

En première partie on a pu entendre la musique d'une jeune lévisienne de 14 ans, Pennsyllia Caron qui n'a pas paru gênée une seule seconde de se retrouver devant une salle pleine pour nous faire entendre son talent de pianiste en nous jouant deux morceaux de sa composition.

Puis silence, l'écran s'illumine pour nous montrer des images de Michael dans toute sa gloire à diverses périodes de sa vie, pour en arriver à presque sentir palpiter le coeur de plusieurs fans dans la salle qui s'écrient dès l'apparition de son ombre grandissante qui nous fait ressentir que sa présence est bien réelle et que le rêve va commencer.

L'interprète Michael Firestone a tout bien étudié, tellement qu'il devient Jackson...sa mimique, ses gestes, son habillement et coiffure, sa voix, son physique et les pas de danse, tout un amalgame savamment bien réussi sans oublier les chorégraphies l'accompagnant et les choristes chantant avec lui en back vocal ou en duo-trio et les éclairages les enveloppant donnent le ton.

Par bout on croirait que soudainement, un frère jumeau inconnu s'est joint à nous et est venu nous rappeler son bon souvenir...sa présence sur scène est imposante et avec les vidéos entre les séquences présentées, les changements de costumes sont rapides et effectifs, annonçant la chanson et/ou la période visée...on se situe mieux dans le temps, le plaisir en étant décuplé.

A la vitesse qu'il enfile les costumes, se déroulent les numéros ; il n'est guère surprenant d'entendre des "We love you Michael" provenant de partout dans la salle attendant invariablement le "I love you more" de la part du performer qui joue allègrement avec la foule, allant même jusqu'à passer dans la salle pour présenter l'une des pièces.

Il se donne en entier et redonne vie à Michael sans grand effort, ayant assimilé en profondeur ses gestes et réactions...particulièrement appréciés dans les meedleys des Jackson Five ou de ses plus grands succès qui donnent le goût de danser à plusieurs qui ne résistent pas.

Après deux heures, les fans se sont massés à la sortie pour obtenir des autographes, photos de leur nouvel idole et il fallait être patient pour avoir son tour...mais tous attendaient avec sourire dans l'espoir de voir le pétillement du regard de Michael se poser sur eux une dernière fois.