Robert Lepage a fait la mise en scène de l'Opéra Le Rossignol...

Le Rossignol et autres fables, pur enchantement grâce au Festival de l'Opéra de Québec qui a réussi à obtenir ce programme si spécial représentant la musique D'Igor Stravinsky mise en scène de facon majestueuse par Robert Lepage au summum de sa créativité et présenté à la salle Louis-Fréchette du Grand Théâre de Québec.

Du début à la fin on est happé par la diversité des médiums utilisés pour créer le visuel de toutes ces histoires fabuleuses et rien ne nous prépare à cette vague de plaisir qui vous submerge et vous surprend de tous les côtés.



Que ce soit la musique de l'OSQ dirigé par Johannes Debus qui tisse la trame musicale de toutes ces histoires, les voix des chanteurs solistes ou en groupe qui nous charment avec ces chants russes ou l'imagination débordante de Robert Lepage qui enrobe le tout de magie, l'expérience est inoubliable.

En première partie, le Renard surprend par ces mains donnant vie à cette fable et un paysage imaginaire débordant d'effets manuels les plus surprenants les uns que les autres qui nous font voir ces personnages fantastiques et traduisent de façon magistrale ce que notre coeur d'enfant voulait voir apparaître.



Travail de longue haleine pour recréer canard, myosotis, chat, coq, bouc et autres sans oublier ces acrobates prêtant leurs corps à tous ces personnages donne un résultat dépassant ce qui a pu être présenté jusqu'à présent, créant un état de rêve éveillé magistral qui fait rire, surprend, émerveille et captive tous les spectateurs qui ne reviennent pas de ce qu'ils regardent les yeux grands ouverts pour ne rien manquer.

Puis en deuxième partie, les chinoiseries du Rossignol sont à couper le souffle, on change de pays, de tempo, de rêverie, d'espace nous amenant sous d'autres cieux et l'utilisation d'un plan d'eau présent tout au long de cette production fascine et comble toutes nos espérances et plus encore.



On plonge littérallement dans l'histoire lors de l'arrivée d'une barque défilant au bord de la mer et de son pêcheur qui attend l'arrivée du Rossignol qui ravi le coeur et l'esprit, interprétée si majestueusement par Julia Novikova qui nous envoûte immédiatement.



On assiste à du grand art grâce à des marionnettistes hors du commun qui manipulent ces figurines articulées d'une beauté extrême, nous amenant dans leur monde imaginaire, coloré, gigantesque , sous-marin et aérien créant un kaléidosque d'émotions qui nous assaillent tout au long de cet enchantement divin.

D'une beauté indescriptible et imagée de façon incroyable, exceptionnelle et que l'on ne doit absolument pas manquer si vous avez la chance de mettre la main sur les quelques billets disponibles pour les présentations du 2, 3, 5 ou 6 août 2011, dépêchez-vous. Sans oublier la brigade lyrique qui continue jusqu'au 6 août a offrir gratuitement des prestations dans divers lieux de la ville à 12h et 17h (vérifier l'horaire sur le site du festival).