Les plus belles voix des années 60 !



Les plus belles voix des années 60 ont résonnées au Cabaret du Capitole les 25 et 26 septembre 2011 pour le plus grand plaisir des milliers de fans venus les entendre lors de l'un des trois spectacles présentés et qui annoncent le début d'une tournée provinciale à Arvida le weekend prochain pour se poursuivre au printemps et à l'automne 2012 tel que nous l'a annoncé Denis Pantis, producteur, très heureux de l'accueil fait au spectacle par la ville de Québec, sa ville de chance.

Les cinq "voix" furent introduites par nul autre que Louis Lebeau, spécialiste du rétro et animateur hors pair, qui a également commenté les passages vidéos/photos présentés avant chacune des prestations nous montrant nos idoles à leurs débuts dans les années 60 avant de les revoir aujoud'hui.

Le premier à venir nous rappeler notre adolescence, Simon des Lutins qui demandait à "nous laisser vivre notre vie" tout en nous rappelant "Mr Le Robot "et nous racontant quelques anecdotes de tournée et de rencontres avec ses fans.

Puis c'est Eddy Roy des Bel Air qui enchaîne avec fougue avec ses meilleurs succès de" Cupidon "en passant par" maman" pour terminer avec "quand le jour viendra" qui a mis en branle la chorale des "jeunes d'hier" se souvenant de chacune de ses paroles pour continuer en "marchant dans la plaine" avec ferveur...il ressort tout sourire, carburant aux applaudissements répétés après avoir souligné la présence de 3 confrères des Bel Air présents dans la salle.

Dès l'entrée de Guy Harvey, la foule se lève pour démontrer leur appréciation ce qui a eu l'heure de le faire rougir; il a offert une performance dynamique avec la même voix romantique, puissante, captivante en nous charmant avec "ne me quitte pas", "je suis blessé", "Oh Carole" et plus encore.

Après que les Baby Boomer Band nous interprète quelques pièces et le tirage d'une discographie de 500$, on passe à la partie hommage nous rappelant Dino l'Espérance (César et les Romains), Gilles Rousseau (HouLops) et Réginald Breton (Les BelCanto) dont les pièces ont été chantées par Pierre Harvey en alternance avec Simon, Eddy et Guy en trio.

Qui ne se rappelle pas de Bruce et les Sultans, personne dans la salle si on se fie aux cris lorsque Bruce est apparu sur scène et nous a rappelé que "c'est à toi que je pense" car "l'amour s'en va" ou "Vas t'en" "En fermant la porte" car j'ai "Une poupée qui non"...toutes si populaires et qui créaient de l'histérie parmi les jeunes adolescentes à l'époque.

Le clou de la soirée, Gilles Girard, ex-Classels, qui nous a charmé encore une fois avec sa voix extraordinaire, résonnant encore dans nos coeurs lors de la pièce "Les 3 cloches". En réponse à un message "On t'aime" lancé de la salle, il a répondu tout souriant "Cela fait 50 ans que je vous aime" sous une salve d'applaudissements du tonnerre avant de continuer de nous sérénader avec "Le sentier de neige", "Avant de me dire adieu" et "Ton amour a changé ma vie", toujours avec la même émotion fervente des premiers jours sous des ovations debout après chacun des morceaux interprétés.

Les plus belles voix des années 60 vous offrent ce qu'aucune crème ou cosmétique ne peut faire...vous rajeunir de 50 ans en quelques minutes car dès les premières notes on retourne dans notre jeunesse...la mémoire a cette formidable faculté de remonter le temps, de capter ces capsules d'éternité.